8 juin 2013 – De la Schlucht au Hohneck, sur les pas d’Emile Gallé

La Schlucht

De la Schlucht au Hohneck, sur les pas d’Emile Gallé – 08 juin 2013

A la Pentecôte de l’année 1891, Emile Gallé participe à une randonnée organisée par le Club Alpin Français dans le massif des Vosges : parti du Valtin, les marcheurs passent la nuit à la Schlucht, avant de poursuivre le lendemain jusqu’au Hohneck. Pour sa première sortie de l’année, l’AAMEN a choisi de mettre ses pas dans ceux du maître-verrier, avec cependant une différence notable : alors que Gallé et ses compagnons avaient dû affronter un temps exécrable, en ce 08 juin le ciel est dégagé et le soleil bien présent !

fleursLa balade débute vers dix heures, au col de la Schlucht. Le sentier monte tranquillement à travers les hêtres, puis traverse les chaumes, offrant de superbes vues sur le massif. Deux guides de moyenne montagne, brevetés d’Etat, accompagnent le groupe et apportent de passionnantes explications sur la formation des reliefs, la végétation, les fleurs que l’on peut observer ici ou là, les activités humaines… De quoi porter un nouveau regard sur ces paysages qui semblaient pourtant familiers !

Emile Gallé, bien sûr, n’est pas oublié : comme le rappelle François Le Tacon, il se rendait régulièrement dans les Vosges pour ses travaux de botanique – il publia notamment en 1892 une étude sur la gentiane. Bernard Ponton, lui, explicite le regard que l’artiste portait sur la nature, un regard esthétique d’abord, mais aussi technique : de l’observation attentive de la structure des plantes, Gallé tire des solutions pratiques pour améliorer la conception de son mobilier – par exemple, comment renforcer la zone de fragilité que constitue, dans une chaise, la jonction entre l’assise et le dossier.

Peu avant midi, une petite halte au pied du Hohneck permet au groupe de profiter d’un apéritif gentiment offert par les guides – l’occasion pour beaucoup de découvrir une nouvelle version du kir, à base de liqueur de sapin ! Puis, après un excellent déjeuner pris au Refuge du Sotré, la promenade, toujours émaillée de haltes aussi instructives qu’intéressantes, se poursuit jusqu’en milieu d’après-midi. Quelques roulements de tonnerre résonnent dans le lointain, mais l’orage aura le bon goût d’attendre le départ du bus avant d’éclater !

Refuge du Sotré

Refuge du Sotré

Au final, une sortie « artistico-botanique » originale et très réussie, unanimement appréciée.Que ses organisateurs et ses accompagnateurs en soient très chaleureusement remerciés !

Pour découvrir les activités et propositions de randonnées de Pierre Mengin, l’un de nos guides, rendez-vous ici : http://www.ma-hotte.fr/. Lhttp://www.refugedusotre.com//i>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *